RN 21 : Villeneuvois à vélo fait évoluer le projet en faveur des mobilités douces

Aménagement

À partir de mars 2023, les travaux de nouveaux aménagements sur la RN 21, entre Saint-Antoine-de-Ficalba et La Croix-Blanche, vont débuter. Villeneuvois à vélo a obtenu que ces travaux permettent de développer grandement le vélo dans le Roquentin !

Depuis des dizaines d'années est dans les cartons un projet d'extension de la RN 21 actuelle, au niveau du « créneau de Monbalen ». Après une enquête publique validée en 2013, une coupure budgétaire ayant impliqué une modification du projet en 2017, les enquêtes publiques parcellaires de 2021, et une dernière participation du public par voie électronique en 2022, le projet pourrait s'achever avec le démarrage des travaux en 2023.

Suite à la participation du public par voie électronique, à laquelle Villeneuvois à vélo a participé, à nos démarches depuis mars 2022, et aux demandes du Conseil national pour la protection de la nature, le projet devrait prendre un grand virage en faveur des mobilités douces, afin que cette construction d'une nouvelle route vienne également désenclaver et aider au développement du vélo dans le secteur.

Le projet

Arlésienne depuis des dizaines d'années, le projet de réaménagement de la RN 21 s'effectue en plusieurs parties, du nord au sud. Les tranches des virages de Pujols et de l'accès sud de Villeneuve-sur-Lot ont été réalisées ces dernières années ; la tranche finale, concernant la déviation de Galimas et d'Artigues, a fait l'objet d'une concertation préalable du public en début d'année.

Le projet concerné ici est celui de création d'une nouvelle route entre le giratoire au sud de Saint-Antoine-de-Ficalba, et le carrefour au sud de La Croix-Blanche. Initialement, lors de l'enquête publique réalisée en 2013, était prévue la mise en 2 x 2 voies de l'entièreté du tracé, avec notamment la création d'une nouvelle route au sud de Saint-Antoine-de-Ficalba. Avec l'inflation, le projet a été revu il y a quelques années, et consiste désormais à trois sous-projets :

  1. la création d'une nouvelle 2 x 2 voies, sur l'emprise de l'actuelle voie romaine de Castella, sur une longueur de 2 km entre le giratoire au sud de Saint-Antoine-de-Ficalba et le giratoire de Monbalen qui serait créé au niveau de l'ancienne discothèque Club 47 ;
  2. le confortement de la route existante sur place, entre le giratoire de Monbalen et l'échangeur d'accès à La Croix-Blanche, afin d'améliorer la sécurité des deux roues motorisés ;
  3. l’aménagement d’un giratoire au sud de la déviation de La Croix-Blanche en lieu et place du carrefour existant (RN21/RD212E).

Nos demandes dans le cadre de cette participation

La création d'une nouvelle route entre Saint-Antoine-de-Ficalba et Monbalen est une opportunité unique pour aider au développement de la marche et du vélo dans le secteur. En effet, l'actuelle RN 21 (« créneau de Monbalen ») serait déclassée, et ne deviendrait plus qu'une large route départementale empruntée uniquement pour se rendre à Laroque-Timbaut ou Monbalen : un axe parfait pour une liaison cyclable entre le Villeneuvois et le Roquentin !

Afin que marche et vélo puissent être développés, le projet doit absolument être revu et corrigé de ses points noirs : giratoire de Saint-Antoine-de-Ficalba qui n'est pas apte à la circulation piétonne et cyclable, passage souterrain du lieu-dit Grand Bal qui doit être ouvert aux cyclistes, et surtout aménagement de la RN 21 déclassée pour ne pas laisser une route très large, propice aux excès de vitesse.

Les projets routiers doivent être favorables au développement des mobilités douces, dès leur conception. À ce titre, nous avons interpellé depuis mars 2022 le Préfet et les services de la DREAL afin de corriger ces points, ce que nous avons suggéré lors de la procédure de participation du public par voie électronique.

Nos demandes sont à retrouver ici.

Les mobilités douces, désormais parties intégrantes du projet

Suite à nos sollicitations et aux demandes du Conseil national pour la protection de la nature, la DREAL Nouvelle-Aquitaine, maître d'ouvrage, a confirmé avoir lancé une étude spécifique pour l'aménagement de la section de RN21 déclassée afin d’intégrer la préoccupation des déplacements des vélos, y compris les continuités à assurer. Cette étude fait partie intégrante des obligations liées à l'autorisation environnementale délivrée par le Préfet le 19 janvier dernier.

R%C3%A9ponse%20PPVE

Cet aménagement ouvre le champ des possibles pour le développement de la marche et du vélo dans le Roquentin, et plus globalement pour une liaison entre Villeneuve-sur-Lot et le sud de l'Agglomération, jusqu'à Agen ! Un itinéraire via l'ancienne RN 21 déclassée, la passerelle de Saint-Antoine-de-Ficalba, le vieux bourg de Monbalen, et le vallon de Laroque pourrait ainsi voir le jour grâce à ces aménagements. Un itinéraire touristique et de mobilité du quotidien, pour développer le vélo comme l'a fait la voie verte en Villeneuvois. Vous n'avez pas fini d'entendre parler de cette Route Nationale !

Article précédent